SAINT DENIS TARTRES

Résidence de 150 logements étudiants et une loge gardien

LOT 9S 

 

 

LOCALISATION : Saint Denis (93) ZAC DES TARTRES

 

MAÎTRISE D’OUVRAGE : BATIPLAINE / Plaine commune

 

EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE : Thibaud Babled Architectes Urbanistes, BETC

 

MISSION : Complète 

 

SURFACE : 3266 m²

Le projet propose une faille qui s’inscrit au sein des trois derniers niveaux. Ce dispositif, complété par un creusement au niveau R+6, génère au contact de l’avenue Stalingrad, la claire identification d’une émergence dont la silhouette et l’identité se trouvent renforcées par l’introduction sur les deux premiers niveaux de la césure significative du hall traversant adressé à la digue des Potagers. Les proportions et l’élancement du volume forment la figure de proue de l’ensemble bâti se poursuivant au nord. Cette émergence affirmée, proposant un volume unitaire en R+9, entre en dialogue avec les volumes importants qui lui font face.

 

Au nord de la faille, c’est au contraire un volume plus complexe et plus nuancé qui initie un dialogue fertile avec la diversité des épannelages des futures constructions environnantes. Un vaste dispositif en escalier dégage ainsi des espaces d’entre-deux significatifs, superposés et adressés à la lumière du Sud. Ce jeu volumétrique et spatial offre un réceptacle des usages collectifs et partagés susceptibles de trouver un lieu d’accueil des plus favorables.

 

La situation urbaine et paysagère exceptionnelle conduit à envisager un traitement architectural homogène permettant de qualifier identiquement les différentes façades perçues de toute part. La proposition architecturale se fonde sur l’adjonction, en débord du volume compact que suppose le programme, d’une série de modénatures continues sont les lignes brisées nuancent et enrichissent la perception du volume habité.

 

Ces lignes de formant un cerclage dynamique de l’ensemble du volume bâti sont une invitation à contourner et longer les différentes facettes de l’édifice. Ces débords continus, initiant la mise en place de facettes décomposant le volume en plans de plus petites dimensions, constituent aussi le support d’une médiation entre intérieur et extérieur, proposant avec des balcons uniformément répartis une qualité d’usage la plus démocratisée possible.