SAINT-DENIS RUE DEOZBRY

Construction de 35 logements 

 

RT2012-10%

 

LOCALISATION : Angle des rues Dezobry et Suger - Quartier Brise-Echechelas à Saint-Denis (93)

 

MAÎTRISE D’OUVRAGE : EMERIGE

 

EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE : Thibaud Babled Architectes Urbanistes, AT3E, Alpes Contrôle

 

MISSION : Base loi MOP

 

SURFACE :

Surface habitable : 2 298 m²

 

Le projet s’implante à l’angle de la rue Dezobry et de la rue Suger, au cœur du quartier Brise-Echelas. La rue Suger traverse le quartier et assure la liaison entre la rue Paul Eluard, artère très passant qui relie le centre de Saint-Denis et l’arrière de l’Eglise Saint-Denys de l’Estrée, construite par Viollet-le-Duc au XIXe siècle.

 

Ce paysage bâti est constitué de constructions résidentielles de gabarits variés du R+1 au R+5, dont les rez-de-chaussée accueillent des emprises d’activités artisanales et commerciales voire des locaux d’habitation.

 

Ce tissu bâti est caractérisé par un alignement de façade sur rue relativement homogène et continu, puis des bâtiments secondaires organisés à l’arrière autour de cours d’ampleur modérée. Les nuances et les matières des façades sur rue sont majoritairement constituées de briques de terre cuite, avec des nuances associant tons clairs et teintes plus soutenues.

 

Il s’agit ici de recomposer l’angle des deux rues, en reconstituant les alignements le long des rues Dezobry et Suger. A l’intérieur de la parcelle, le projet s’installe dans son contexte en prolongeant la cour dessinée par l’îlot voisin dont les héberges nous servent d’appuis. Les logements s’orientent autour de cette cour centrale et de deux plus petites cours-arrières.

 

Le projet prend en compte différentes contraintes du site et du programme telles que :

  • Une attache délicate aux héberges voisines notamment aux mitoyens sur rue

  • La partition verticale de la façade sur rue pour limiter la linéarité du bâti

  • Des mitoyennetés très présentes et une réglementation urbaine contraignante qui conduit dans l’organisation du plan masse à « ménager les voisins » et à se positionner avec finesse sur les limites séparatives.

  • La répartition équilibrée des différentes typologies de logements au sein de la parcelle

  • La gestion de la densité et des masques visuels pour favoriser l’éclairement naturel et les vues depuis les logements, en particulier leurs pièces de séjour.

 

L’opération comporte 35 logements aux typologies équilibrées. Conformément à la charte de la ville, les paliers d’étages ne desserviront pas plus de 4 logements.

Les logements auront une surface moyenne supérieure à 64m2 avec des séjours généreux d’une surface supérieure à 22m2 et des cuisines séparées au+-delà du T3.

La majeure partie des logements au-delà du T3 bénéficiera d’une double orientation et d’un caractère traversant.

70% des typologies sont supérieures au T2.

L’ensemble des logements bénéficiera d’un prolongement extérieur d’une surface généreuse. Ces prolongements extérieurs seront constitués de loggias en bois rapportés sur la façade en cœur d’îlot, de loggias et balcons sur la façade sur rue, de toitures terrasses accessibles revêtues de platelage bois ou de jardins privatifs pour les logements situés à rez-de-chaussée.