COURBEVOIE

Étude urbaine pour l'insertion des promenades sur les berges de Seine

En face de l'Île de la Jatte et de l'ancien Port Autonome de Paris 

 

LOCALISATION : Courbevoie (92)

 

MAÎTRISE D’OUVRAGE : Conseil Général des Hauts-de-Seine (92)

 

EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE :

Babled Nouvet Reynaud Architectes (BNR Architectes), SETEC TPI, Complementerre paysagistes, ACV acousticien, Hydratec Hydraulicien

 

MISSION : Marché de définition

 

SURFACE :

Surface Aménagements : 40 000 m²

 

COÛT PREVISIONNEL :

6 200 000 € HT

 

CALENDRIER :

Janvier - Mars 2005

 

 

 

 

DE NOUVELLES PERSPECTIVES DU PAYSAGE FLUVIAL

 

Dominé par les hautes silhouettes des édifices de l’urbanisation dense, isolé de son contexte proche par l’omniprésent tracé routier de la RD7, le site des berges de Seine est déserté, isolé, sans vie ni visibilité.

L’étude menée poursuit l’objectif de rétablir les liaisons entre le tissu urbain déployé sur le coteau et les berges de Seine.

Il s’agit d’insérer les différents parcours développés le long de la Seine dans les itinéraires existants, en complétant le réseau des liaisons douces.

L’ordre continu du fleuve est là pour fédérer un paysage fragmenté. L’ordre également grâce à ses courbes lentes et au vis-à-vis des berges verdoyantes de l’île de la Jatte.

Le développement continu des promenades se peuple ensuite d’évènements ponctuels, venant rythmer le parcours longitudinal.

Ainsi des « belvédères fluviaux » remplissent plusieurs fonctions et en pénétrant ces édicules d’accès, on passe d’un monde à l’autre et donc d’une onde à l’autre, de la ville bruyante au fleuve paisible.

Sis à la croisée des différents niveaux de promenade, ces belvédères sont aussi lieux de pause où s’extraire de l’agitation urbaine.

La reconquête des emprises portuaires s’accomplit ensuite avec la création d’une « interface » végétale entre les promenades sur berges et sur ville.

Le témoignage de l’identité portuaire du site se traduit enfin par l’installation de masses de matériaux de natures diverses, merlons discontinus évoquant les dépôts en attente de transbordement, emblématique des espaces portuaires de la Seine.