ARPAJON ZAC BELLES VUES

Construction de 39 logements collectifs et 9 logements individuels

LOT A20-A 

 

 

LOCALISATION : Arpajon (91)

 

MAÎTRISE D’OUVRAGE : Commune d'Arpajon Consultation de Promoteurs

 

EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE : Thibaud Babled Architectes Urbanistes, SIBAT, OCTA 

 

MISSION : Base loi MOP

 

SURFACE :  3135m2 

 

Le Collectif

Implanté sur le socle du parc de stationnement – qui contribue par sa fonction d’ouvrage de soutènement à régler la topographie du lot – le bâtiment collectif adopte un tracé fluide et séquencé.

Cette ligne construite est ponctuée par la série des halls et des cages d’escaliers traversant qui forment une première découpe des volumétries.

Côté Est, vers la voie, où le socle du volume de stationnement émerge lentement, le bâtiment s’implante à l’aplomb de l’ouvrage de soubassement.

A l’Ouest, vers la cour arborée, les logements sont implantés en retrait du volume de soubassement, adoptant un recul qui laisse place à une épaisseur significative de prolongements extérieurs.

Aux extrémités de ce « Crescent », tourné vers les horizons dégagés du coteau, sont implantés des logements à double orientation qui occupent des positions d’angle et jouissent également de larges loggias.

En partie courante, l’épaisseur de l’édifice offre des logements exclusivement traversant, de même que le retour sur le front Sud offre une ponctuation adaptée à la série régulière des logements traversant du « Crescent ».

Pour limiter le masque pouvant porter ombre à l’espace public et aux constructions situés en vis-à-vis, la partie courante est limitée à une volumétrie en R+2 ponctuée par des failles et des retraits en R+1.

De ce niveau de référence limité émergent trois volumes qui occupent les angles et les extrémités du bâtiment et manifestent leur profil domestique à travers la présence de toitures à deux pans.

Chacun de ces volumes émergents abrite un grand logement (T4 ou T5) qui prend la forme de maison disposée sur le toit. Le paysage global de la ZAC est enrichi par ces silhouettes ponctuelles, qui font écho au profil des architectures traditionnelles caractérisant les noyaux urbains alentours.

 

Les Maisons Individuelles

Bordant la cour arborée sur son flanc Ouest, l’habitat individuel est accessible depuis la cour jardinée dont l’aménagement s’étend jusqu’à leurs pieds de façade.

Isolée de l’espace public grâce à la clôture de l’îlot, les maisons sont directement en relation avec l’espace partagé de la cour arborée.

Côté Ouest, elles sont prolongées par des jardins privatifs jouissant des meilleures orientations dont on devine la présence à travers les failles qui rythment l’alignement régulier des maisons, regroupées par trois.

La volumétrie est volontairement simple, avec des volumes glissés sous des toitures à deux pans reprenant le vocabulaire des volumes émergents en R+3.

Toutefois, les façades adoptent une inflexion qui permet de creuser subtilement le front longitudinal de ces maisons mitoyennes, qui, ainsi logées sous une ligne de toiture commune et légèrement débordante, se singularisent.